Enjeux et stratégies des productions végétales 2009

Les Terres de Groie

Sur la zone d’étude, les groies occupent les coteaux. Elles représentent environ 30 % des sols de la zone d’étude.

Les groies sont des terres argilo-calcaires caractérisées par deux critères principaux :
- la profondeur d’apparition de la roche mère
- la teneur en argile du sol

En fonction de ces deux caractéristiques, on distingue ainsi les groies légères, moyennes ou lourdes.

Profil d’une Groie Groie

Ce type de terre est composée de (selon profondeur de la roche mère) :
- 20 à 50 % d’argile de type illite
- 2 à 5 % de matière organique
- 5 à 60 % de calcaire

Ces terres présentent une CEC intéressante (20 à 40 m.e./100g) et une porosité élevée. Il y a également une pierrosité de surface sur ce type de sol.

Les terres de Groie présentent des points positifs tels que :
- la CEC importante
- la stabilité structurale
- une forte capacité de réchauffement et de ressuyage

mais également des points négatifs :
- la piérosité
- une Réserve Utile limitée (environ 50 mm)
- une sensibilité à la lixiviation

La sensibilité à la lixiviation nécessite un raisonnement des apports d’azote et un fractionnement de ceux-ci. Le travail du sol ne présente pas de difficultés majeures du fait de la bonne structure du lit de semence mais le potentiel de rendement est assez faible du fait de la pierrosité et de la faible réserve utile en eau.

Sources et auteurs


- Pédologie, par Ph. Duchaufour, 2ème édition, édition Masson, 1988

Article rédigé par David


Haut de page - Plan du site - Rédaction - AgroParisTech 2009