III.1.2. Les pools génétiques

Cliquer pour agrandir

On distingue 3 niveaux de pools génétiques : un pool primaire, un pool secondaire et un pool tertiaire. La notion d'espèce dans le monde végétal est assez large. Les barrières entre espèces étant moins strictes que dans le domaine animal, des transferts de gènes sont possibles à partir d'espèces végétales relativement éloignées.

- Au sein du pool primaire, à chaque espèce cultivée peut normalement être associée une espèce sauvage. Mais certaines espèces n'ont pas d'ancêtres sauvages de même niveau de ploïdie (c'est le cas de Triticum aestivum). Les croisements entre une sous-espèce sauvage et la sous-espèce cultivée associée sont facilement réalisables et très largement exploités.

- Le pool secondaire est constitué d'espèces un peu plus éloignées; des techniques particulières sont nécessaires pour transférer des gènes d'une espèce à une autre.

- Le pool tertiaire nécessite des technologies de transfert de gène avancées, beaucoup plus lourdes à mettre en oeuvre que dans les précédents pools. Si l'on considère les techniques à l'origine des OGM, ce pool tertiaire peut s'étendre considérablement. Remarquons que des méthodes classiques permettent de transférer des gènes depuis des espèces assez éloignées. C'est le cas de la fusion de protoplastes (cellules végétales dépourvues de paroi cellulosique) développé dans les années 70 à la faculté d'Orsay. Cette technique, consistant à placer des protoplastes dans un milieu spécifique propice à la fusion de cellules, a largement été utilisée pour transférer de l’information génétique d’espèces éloignées vers des espèces d’intérêt agronomique (Les plantes ainsi générées ne sont pas considérées comme des OGM).

 

 

Le tableau suivant représente la manière dont sont stockées les ressources génétiques dans les banques, selon les dénominations proposées par les FAO.

 

- les "espèces sauvages et adventices" peuvent être des espèces sauvages du pool primaire ou des espèces sauvages plus éloignées du pool secondaire voire du pool tertiaire.

 

- les 4 autres catégories regroupent uniquement des variétés du pool primaire : les anciens cultivars ("cultivars locaux et primitifs"), les vieilles variétés ("variétés obsolètes") conservées même si elles ne sont plus cultivées en agriculture moderne, les toutes dernières variétés "variétés modernes", et enfin les "souches spéciales" qui correspondent à certaines formes génétiques passerelles mises au point par les laboratoires pour faire passer de l’information génétique depuis un pool génétique éloigné vers la variété cultivée (ces formes ne sont pas suffisamment performantes pour être des variétés, mais l’information génétique qu'elles contiennent est jugée intéressante).

 

Ces formes sont différemment représentées dans les pays développés, en voie de développement ou encore dans les organismes internationaux. Ces derniers conservent essentiellement les 4 dernières catégories, alors que les espèces sauvages, sont plutôt conservées in situ dans leur milieu naturel (par conséquent, si ces milieux disparaissent, elles disparaîtront avec...).

 

 

Catégories F.A.O
Pays développés
Pays en développement
Organismes internationaux
Espèces sauvages et adventices
+
+++
+
Cultivars locaux et primitifs
+
+++
+++
Variétés obsolètes
++
+/-
+++
Variétés modernes
+++
+/-
+++
Souches spéciales
+++
+/-
++

 

 


Auteurs - AgroParisTech - © 2004 - Tous droits réservés AgroParisTech