Vers la page d'accueil plan du site liens utiles bibliographie
Outils agricoles Techniques culturales Thèmes transversaux
Accueil > Outils agricoles > Récolte > Ensileuse
 
Ensileuse
 
Ensileuse automotrice
(Photo : Class)
Schéma de fonctionnement d'une ensileuse à coupe fine
(Schéma : Claas)
Ensileuses automotrices
(Photos : John Deere, Claas)
Fonction
Les ensileuses ou récolteuses-hacheuses-chargeuses sont utilisées pour la récolte du fourrage vert (graminées, légumineuses, maïs) ou préfané (graminées, légumineuses ayant préalablement été fauchés et conditionnés). Le produit haché par l'ensileuse est ensuite tassé et stocké à l'abri de l'air pour se transformer en ensilage par fermentation.
Différents types et principes de fonctionnement

Ensileuses à fléaux

Généralement utilisées pour la récolte en vert, ce sont les machines les plus simples de conception. Des fléaux en rotation autour d'un rotor coupent le fourrage par lacération et l'envoient dans la remorque de chargement via une tuyère d'éjection.
On distingue les machines à simple coupe (fléaux en forme en cuillère) des machines à double coupe (fléaux en forme de "L", complétés par un système de hachage rotatif) assurant un hachage plus fin.

Ensileuses à coupe fine (ou ensileuses à couteaux)

Ces machines généralement automotrices, offrent un fort débit (plus de 100 T de fourrage traité à l'heure), une grande précision et une forte finesse de hachage (4 à 40 mm), propice à la bonne réussite de l'ensilage. Elles se composent de :

Une tête de récolte :

Elle est constituée soit :
- d'une barre de coupe (identique à celle des faucheuses) pour la coupe directe,
- d'un pick-up ramasseur (barres transversales à dents dont les extrémités sont liés à des disques en rotation) pour reprendre du fourrage préalablement coupé et andainé,
- de becs récolteurs de maïs (récolte de maïs-fourrage "plante-entière").

Un dispositif d'alimentation :

La circulation du fourrage de la tête de récolte vers le hacheur est assurée par 2 étages (l'un fixe, l'autre mobile) de rouleaux cannelés ou de chaînes à barrettes dont la vitesse de rotation influe sur la longueur des brins. Il en résulte une bande régulière comprimée facile à hacher.

Un système de hachage :

A la sortie du système d'alimentation le fourrage arrive au contact de tambours hacheurs (cylindres rotatifs transversaux munis de lames coupantes, frôlant un contre-couteau tangentiel)

Une soufflerie :

Sur les machines à grand débit, un ventilateur provoque l'éjection du produit haché vers la trémie de stockage ou la remorque suiveuse.


Dernière mise à jour le : 2/05/12 - Auteurs et crédits - AgroParisTech