Vers la page d'accueil plan du site liens utiles bibliographie
Outils agricoles Techniques culturales Thèmes transversaux
Accueil > Outils agricoles > Traction > Tracteur conventionnel

 
Tracteur
conventionnel
 
Tracteur 180 ch. "Fendt Vario 800 "
(Schéma : Fendt)
Tracteur à roues jumelées
Tracteur équipé de roues jumelées
(Photo : Renault)
Systèmes d'attelage
(Photo : M. Sorin)
 
Poste de conduite Massey Fergusson
Exemple de cabine moderne
(Photo: Massey Fergusson)
Console de guidage "Agrocom"
Console de guidage d'Agrocom
(Photo : M. Sorin)
 
Fonction
Les tracteurs conventionnels ont la faculté de porter, tirer, pousser ou entraîner divers outils, ce qui leur confère une grande polyvalence. La puissance des tracteurs disponibles sur le marché s'échelonne de 33 à 500 Ch. suivant les constructeurs.   

Eléments constitutifs

Le moteur

Les moteurs des engins de traction agricoles sont généralement des moteurs thermiques (le travail mécanique résulte de la transformation de la chaleur issue d'une combustion vive). Le combustible utilisé est le fioul domestique détaxé pour les usages agricoles.

Les roues                                                                                          

Une roue peut jouer un rôle moteur et/ou directeur ou bien simplement porteur :

  • Roue motrice : entraînée en rotation par le couple moteur, elle assure la propulsion du tracteur.
  • Roue directrice : directement soumise à l'action du volant, elle pivote autour d'un axe perpendiculaire au châssis, et assure ainsi le guidage du véhicule.
  • Roue porteuse : sa fonction principale est de porter la charge lui étant appliquée.

Certains dispositifs particuliers peuvent être rencontrés (jumelage des roues, chenilles, (cf. fiche "tracteurs à chenilles") de manière à améliorer l'adhérence et ainsi limiter les pertes énergétiques par glissement ou patinage. Le recours aux pneumatiques basse pression permet également de limiter l'effet tassement du sol.

Les systèmes d'attelage

  • barre d'attelage et broche d'attelage : sont utilisées pour tracter des "outils trainés"
  • piton d'attelage : est réservé à l'attelage des remorques "semi-portées".
  • attelage "trois points" : actionné par le relevage hydraulique, cet attelage supporte tout ("outils portés") ou une partie ("outils semi-portés") du matériel, grâce à trois points de fixation (2 bras inférieur + 1 barre supérieure).

La prise de force

C'est l'émergence des tracteurs de forte puissance, couplée au développement des transmissions hydrauliques qui a permis l'essor des prises de force, véritables prises de mouvement, transmettant l'énergie du moteur à une machine réceptrice. Traditionnellement située à l'arrière des tracteurs la prise de force assure l'animation des outils dits "animés".

Le poste de conduite

Grâce aux innovations technologiques permanentes, les postes de conduite sont de plus en plus équipés en termes de:

  • Confort (ergonomie, sièges suspendus, climatisation, visibilité panoramique...),
  • Sécurité (cabines, cadres et arceaux de sécurité doivent répondre aux exigences des normes SPCR = structure de sécurité en cas de renversement)
  • Aide à la conduite (automatisme de commandes, ordinateur de bord, GPS).

Electronique embarquée

Tous les constructeurs équipent désormais leurs tracteurs haut de gamme de consoles électroniques. Quelques utilisations :

  • Contrôle des outils attelés depuis la cabine.
  • Trajectoires assistées par GPS : l'agriculteur peut maintenir sa trajectoire parfaitement rectiligne (voire curviligne) et parallèle à la traversée précédente. Ces systèmes de guidage permettent donc d'éviter les trajectoires chevauchantes.
  • Cartographie: La technologie GPS permet également l'établissement de cartes de rendement, de fertilité des sols... exploitées dans le cadre de l'agriculture de précision (cf. rubrique agriculture de précision).

A titre d'exemples, on peut citer les consoles "Greenstar" de John Deere, "Outbacks" d'Agrocom, "Fieldstar" de Massey Fergusson, "Auto-guide™" de Challenger).

 

 
On peut asaisément distinguer une roue motrice des autres roues en observant les pneumatiques: Ceux des roues motrices sont sculptés de grosses barettes, alors que ceux des roues porteuses et directrices présentent de simples nervures longitudinales sur la bande de roulement.

Roue porteuseRoue motriceRoue directriceLes différents types de pneumatiques
(Source: Cemagref)

Une prise de force se compose d'un bout d'arbre canelé mâle sur lequel peut s'adapter un manchon canelé femelle commandant une machine réceptrice. La vitesse de rotation de la prise de force peut être proportionnelle soit à l'avancement soit au régime moteur, mais dans tous les cas elle est normalisée à 540 ou à 1 000 tr/mn (normes internationales) suivant la lourdeur des travaux à réaliser. Les tracteurs les plus performants possèdent des prises de force à engagement électro-hydraulique, et peuvent optionnellement être équipés d'un prise de force frontale, l'utilisation combinée d'outils avant et arrière s'avérant une source de gain de temps.
Le choix de la puissance est déterminée par la taille de l'exploitation et la nature des travaux à effectuer : des tracteurs de puissance inférieure à 140 Ch sont suffisants pour des exploitations de taille moyenne, alors que les grandes étendues exigent des tracteurs très puissants (autour de 200 Ch). Les tracteurs de plus de 300 Ch sont quant à eux peu commercialisés et leur usage est réservé à des travaux très lourds. La puissance moyenne des tracteurs vendus en France s'élève à  115 ch.

Dernière mise à jour le : 2/05/12 - Auteurs et crédits - AgroParisTech